Evellys
Une commune nouvelle

Située entre Locminé et Pontivy, à 45 minutes de Lorient et 1 heure de Rennes, Evellys est une commune nouvelle créée depuis le 1er janvier 2016. Elle réunit les communes déléguées de Remungol, Moustoir Remungol et Naizin 

Mairie déléguée de Remungol

6 place de la Mairie, Remungol                               56500 Evellys                                                               Tel: 02 97 60 98 17                                                    Mail: mairie-remungol@orange.fr                          Horaires d’ouverture:                                                  Lundi: 9h00-12h00                                                      Mardi/Mercredi/Vendredi:                                    9h00-12h00/13h30-17h30                                          Fermée le Jeudi et le Samedi  

Située sur la route de Locminé à Pluméliau, la commune de Remungol est bornée au nord par le Moustoir, à l’ouest par Pluméliau, au sud par Guénin et Plumelin, à l’est par Moréac et Naizin. En 1891, sa superficie est de 2698 hectares, arrosés en partie par l’Evel, et assez bien cultivés ; mais il y a encore beaucoup de landes. Le bourg est à 8 kilomètres de Locminé, à 29 de Pontivy et à 36 de Vannes. En 1891, la population est de 1422 habitants. Au VIème siècle, les Bretons s’y établirent et imposèrent à presque tous les villages des noms tirés de leur langue, comme Kergrois, Kergonan, Kerbelec, Cosquéric, Kergal, Kerascoet, etc… Leurs descendants parlent encore le breton. Remungol fut érigé en paroisse d’assez bonne heure, et se vit même annexer la petite paroisse du Moustoir.

Aujourd’hui, Remungol est une des trois communes déléguées qui forment Evellys. Elle organise, depuis 1994 la course « Ange Roussel » qui fait partie des manifestations de la fête du vélo en Breatgne

Mairie déléguée de Moustoir Remungol

Vers le VIIème siècle, les Bretons occupent le territoire en y apportant leurs langues et leurs usages. Ils y fondèrent sans doute un monastère.
Le nom de Moustoir (Er monstoër) atteste d’une présence monastique confirmée par d’autres éléments toponymiques : un ancien village Labati et un ancien chemin, le chemin des moines.
En 1790, lors de la Révolution, Moustoir a été érigée en commune du canton de Pluméliau et du district de Pontivy. En 1801, elle fut rattachée au canton de Locminé et recouvra en 1802 son titre de paroisse.
Aucun vestige celtique ou gallo-romain n’apparaît sur son territoire.
Lors de la grande restauration religieuse du XIIème siècle, Le Moustoir devint-elle paroisse ?
Dans la liste des paroisses de Vannes en 1837, on ne trouve pas son nom à la différence de Remungol à laquelle elle a été rattachée comme trêve ; d’où le nom de Moustoir-Remungol pour le distinguer des autres « Moustoir » en particulier de Moustoir-Radenac (Moustoir-Ac).
Cette situation certainement antérieure au XVème siècle a toujours été mal vécue par les paroissiens du Moustoir qui acceptaient difficilement l’autorité du recteur de Remungol et surtout la dîme qu’ils devaient lui verser. Une longue lutte émaillée de procès a opposé jusqu’à la Révolution les deux paroisses.

8, rue de la Mairie, Moustoir Remungol                   56500 Evellys                                                                Tel: 02 97 39 80 67                                                     Mail: mairiemrgol@wanadoo.fr                                Horaires d’ouverture                                                    Lundi: 13h30-17h30                                                  Mardi:  9h00-12h00                                            Mercredi/jeudi: 9h00-12h00/13h30-17h30            Vendredi: 9h00-12h00/13h30-17h30        (uniquement les semaines paires)                  Fermée le Samedi  

Mairie déléguée de Naizin

1 rue de la Mairie, Naizin                                               56500 Evellys                                                            Tel: 02 97 27 43 27                                                  Mail: mairie-de-naizin@wanadoo.fr                Horaires d’ouverture: Mardi/Mercredi/Jeudi/Vendredi:                        9h00-12h00/13h30-17h30                                Samedi: 9h00-12h00                                                   Fermée le Lundi

Naizin forme un territoire assez vaste, limité au nord par Kerfourn, à l’ouest par Le Moustoir et Remungol, au sud par Moréac, à l’est par Réguiny et Crédin. En 1891, sa superficie est de 4098 hectares, arrosés par deux affluents de l’Evel ; on y trouve de belles prairies, des champs bien cultivés, mais aussi des landes considérables. En 1891, sa population est de 2268 habitants. Le bourg, situé vers le côté oriental, est à 13 kilomètres de Loc­miné, à 15 de Pontivy, et à 41 de Vannes. 

Les Celtes ont certainement habité ce territoire, bien qu’on n’ait pas encore signalé de traces de leur séjour. Les Romains y sont venus à leur tour : dans la lande de Guerneven et dans celle de Kerdec, se trouvent deux petits retranchements, de forme carrée, de 60 à 80 mètres de côté, dont les parapets ont encore 2 mètres de hauteur ; ils portent le nom de Camp, et on y trouve des briques en assez grand nombre. Les Bretons, à partir du VIème siècle, ont apporté dans ce pays leur langue et leurs usages. Guéhénoc, évêque de Vannes (1182-1220), donna, avec le consentement du chapitre de sa cathédrale, les dîmes de Naizin à l’abbaye de Lanvaux. Cadioc, l’un de ses successeurs sur le siège épiscopal, confirma ce don, en mars 1253. Le nom de la paroisse s’écrivait alors Neiden et Neizin ; les Bretons aujourd’hui disent Nein par abréviation